Serrés comme des sardines…

Après une courte étape de 24h à Lang Son, nous repartons en bus direction la ville d’Along.

Nous arrivons à 12H30 (départ 13H) à la gare routière, histoire d’avoir un peu de temps avant de décoller et de choisir de bonnes places.

Hélas, le bus est déjà à moitié plein donc on se sépare. La soute étant chargée, nous devons garder nos gros sacs avec nous.

Nous embarquons dans un mini bus de 19 places (chauffeur et strapontins compris). Je précise le nombre de places car nous allons quitter la ville avec 28 personnes à bord !

Tellement entassés que le moindre geste ou déplacement de jambe est quasi impossible.

Le trajet va se transformer en véritable cauchemar, cette fois ci, pas de vomi mais alors du « colle serré  » en veux tu en voilà !

La jeune fille à ma droite me tombe dessus car son voisin lui tombe également dessus ! 

Arno quand à lui, se retrouve assis sur le gros sac à dos, coincé avec loulou dans le fond du bus. Il à ses jambes repliés sur lui en position de yoga et Loulou par dessus ! Les fourmillements se font sentir dès la première heure alors que nous en avons pour 5H minimum !

Le paysage reste fidèle aux précédents jusqu’à ce que l’on retrouve nos pains de sucre favoris, annonçant la mystique baie d’Along.

Dans le bus, une jeune femme m’accoste pour me proposer un hôtel « more cheap ». Pourquoi pas, il est 18H30 donc pas trop envie de galérer !

Elle nous demande de la suivre car nous allons descendre avant la gare routière. Elle me dit  "now" et je lui réponds "but where" ? Il n’y a rien, juste un croisement sur un pont  et des gars en scooter!!!!

Que fait-on ? Les gars du bus s’impatientent devant notre indécision et la fille nous fait de grands gestes. Nous décidons de lui faire confiance et donc de quitter le bus. A ce moment là, un gars en scooter s’approche pour nous dire qu’il va nous conduire à notre hôtel. Il appelle également une autre personne avec une moto bike (taxi). Je monte sur celle-ci avec la fille et le chauffeur. Nous voilà à trois sur une moto, et deux sacs à dos ! Le gars démarre avant même d’avoir vu si Arno et Loulou étaient bien installés et prêts à nous talonner. Me voilà avec ces deux inconnus… Petit moment d’angoisse car je ne les vois pas ni derrière ni au loin !

OUF ! Me voilà à Bay Chay (quartier d’Along) et comme promis devant l’hôtel.

Arno et Loulou me rejoignent 5 min après. Contente de retrouver mes hommes !!!!

Elle nous fait visiter la chambre à 12e la nuit, très humide, basique et de propreté moyenne. Nous décidons d’y rester car il y a un lit double et un lit simple, et que surtout il est tard. Loulou pourra enfin dormir sans bousculer ses parents toute la nuit ! Et oui, Baby Allanche bouge, ronfle, met des coups de pieds, et surtout prend tout le lit !

Nous déposons nos sacs et partons à la recherche d’une petite gargotte.

L’ambiance n’est pas la même, resto et touristes à profusion, prix bien plus élevés, contact avec les vietnamiens plus froid !

Nous décidons de goûter les produits de la mer pour notre diner. Se sera calamars et crevettes. Loulou s’est empiffré mais également de frites et surtout de ketchup !!!

Nous ne trainerons pas se soir dans les rues moites et embrumées d’Along. Nous retrouvons notre « piole miteuse » pour y passer la nuit et probablement pas deux…

Demain c’est la fabuleuse Baie d’Along qui nous attend, celle qui en fait rêver plus d’un, celle qui a été élue comme étant une des sept merveilles naturelles du monde, bref, let’s go !!!!!

 

 

La mystique baie d'Along

Les mots ne suffisent pas pour décrire la merveille naturelle qu’est la baie d’Along. Emergeant des eaux émeraude du golfe du Tonkin, ses 2000 îles offrent une vision à couper le souffle.

Imaginez un paysage parsemé de ses milliers d’îles calcaires dentelées, dans une eau turquoise, entourées par des villages flottants, le tout bercé par la brume, qui mystifie les lieux !

 

H Long signifie "descente du dragon" en vietnamien. En effet, la légende raconte que le paysage exceptionnel de cette baie est dû au dragon, être merveilleux et bénéfique au Viêtnam, qui serait descendu dans la mer pour domestiquer les courants marins. Se débattant, il aurait ainsi entaillé la montagne avec sa queue. Et comme le niveau de l'eau serait monté, seuls les sommets les plus élevés auraient émergé.


 

 

A peine arrivée sur les lieux de l’embarcadère que les premiers rabatteurs nous interpellent pour nous vendre ce fabuleux décor. Après plusieurs heures de négociations et tractations, nous optons pour une croisière de 5H dans la baie avant de rallier l’île de Cat Ba, notre prochaine destination. Nous embarquons à bord d’un joli navire en bois avec une dizaine de personnes qui pour la plupart ont choisi la croisière des deux jours.

Sous un soleil voilé nous filons vers la baie qui laisse vite apparaître ses premiers pics karstiques.  Nous prenons place sur les transats du pont supérieur, le temps que les autres passagers prennent leurs déjeuners. Pour nous, notre repas se sera composé de coca, bières, fruits et pipasol !!!! Et sans oublier les sucettes et gâteau pour notre Loulou !

 

Après une heure de balade dans la baie, nous accostons devant un îlot creusé par une grotte nommée « grotte des merveilles ». Elle porte bien son nom, c’est une vraie merveille avec ses stalactites et ses stalagmites mises en valeur par de magnifiques jeux de lumières. 

 

Il est tant de reprendre la mer. Loulou s’endort dans mes bras alors qu’on nous propose d’aller faire du kayak dans la baie et de visiter un village flottant. On hésite puis finalement nous restons tous les trois sur le bateau avec les quelques membres de l’équipage. Pas de regrets, notre Loulou écrase de sommeil ! Nous profitons du calme, de la sérénité et de la beauté du paysage en sirotant une bière "Tiger". Nous avons beaucoup de chance car la baie s’offre dénudée de bateaux alors que chaque année elle attire près de 3 millions de touristes.

Timidement, le soleil transperce les nuages, le temps de prendre à nouveau quelques clichés ! Difficile de réaliser qu’on est au cœur de cet endroit mythique… On vogue très doucement sur l’eau et à chaque avancée, on découvre de nouvelles formations karstiques, les unes plus belles que les autres…

 

Puis à la nuit tombée, la croisière prend fin et on met pied à terre sur l’île de Cat Ba avec deux italiens. On doit prendre un bus jusqu’à la ville qui se trouve de l’autre coté de l’île. Il faut encore rallongé des dongs alors que le trajet est censé être payé. Merci à l’arnaqueur de l’embarcadère qui nous a escroqué sur la prestation (et encore un...). On décolère vite, bercés par la magie et la quiétude des lieux.

Arrivés dans la ville, je pars en éclaireuse à la recherche d’un hôtel correct et confortable. Sur la rue principale, je me lance dans une course effrénée de visites d’hôtels pour enfin, en trouver un qui semble sympa ! Cool, 10 dollars la nuit pour une grande chambre avec un petit et grand lit. En prime, nous avons une vue sur la baie et le port de pêche.

Comme d’habitude, on dépose les sacs et on part aussitôt se remplir le ventre. Cat Ba est une ville touristique bétonnée peu accueillante au premier abord. Les rues dégueulent de restaurants en tout genre proposant essentiellement des produits de la mer à des prix exagérés. Et Oui bienvenue dans le monde touristique auquel nous avons pu échapper les premières semaines…Quel gâchis d’avoir construit une ville avec des centaines de buildings au milieu d’un tel paysage…

Bref, une fois rassasié, nous regagnons notre chambre pour un grand dodo !

 

 

Halte méritée à Cat Ba Island

26 Nov. 2012 : Dessins animés, dodo and Co…

 

Quelle déception lorsque nous ouvrons les rideaux de la chambre, pressés de découvrir la vue qui s’offre à nous. La baie est plongée dans un brouillard épais, où se mêlent pluie et vent ! Rien à voir, tout juste, le bout de son nez… Et ben tant pis, nous allons profiter de ce temps pluvieux pour nous faire une cure de « dodo » ! Loulou semble très fatigué par les trajets successifs de bus et bateau depuis quelques jours. Cette étape à "ne rien faire" est vraiment nécessaire. La seule activité de la journée sera de sortir balader le long du front de mer, histoire de s’aérer et défouler les guiboles. Le changement de températures est saisissant nous sortons pulls, k-ways, tour de cou… L’humidité est à son comble !!! En se promenant, nous découvrons une boulangerie avec une vitrine très alléchante. On se laisse tenter par des gâteaux à la coco et des croissants !!!! Du coup on se confine dans notre chambre d’hôtel devant un bon dessin animé (Pinocchio) qui ravi notre Loulou et en dégustant notre goûter. A la nuit tombée, nous nous aventurons une nouvelle fois dehors couverts comme en hiver pour aller diner. Rien d’extra et de bon, tout est cher et peu copieux !

On regagne notre hôtel, pas complètement rassasiés pour une nouvelle séance de dessins animés. Cette fois ci, c’est avec celui de Tonton Gil’ et Tatie Caro que nous nous évadons… Mon voisin Totoro… Loulou s’endort comme un pacha dans son lit en rêvant peut être aux belles créatures des forêts enchantées de Mei et Satsuki …

27 Nov. 2012 : L’île au Robinson…


Le voile brumeux moins compact que la veille est toujours présent au réveil. Le seul point positif est que ce temps, crée une atmosphère mystique, laissant deviner les falaises karstiques au loin.

On se décide à partir jouer les robinsons sur l’île avec un scooter, loué sur le seuil de notre hôtel (4USD la demi journée). On s’équipe chaudement et cap vers des chemins de traverse…

Loulou aux commandes de la moto est fier comme un pape. Les mains sur le guidon, il dégaine son pouce sur le klaxon à la moindre occasion. Il se régale d’avertir les usagers mais aussi les poules, les oies et les cochons de notre présence.

En dehors de la ville de Cat Ba, les routes ne sont pas très fréquentées et la taille de l’île permet de la parcourir en une journée.

Les petites routes nous amènent vers de petites plages désertes aux eaux boueuses et non translucides.

Des petites scénettes de vie se multiplient sur notre chemin : Des femmes, paniers à la main, se promènent à marée basse à la recherche de coquillages, des enfants jouent au foot sur le sable et des hommes, installés en bord de rivage, pêche patiemment de manière traditionnelle…

Les villages qui se succèdent semblent beaucoup plus authentiques que le front de mer de Cat ba bourré de touristes et de béton.

L’île présente un relief très escarpé avec une végétation luxuriante et abondante. Le centre est recouvert par une dense forêt tropicale, classé comme parc national.

Au bout d’une petite heure, notre Loulou, mains accrochées au guidon, pique du nez… un changement de place s’impose…

C’est incroyable, il s’endort n’importe où et dans n’importe quelle position ! Quand c’est l’heure du dodo, c’est l’heure !

Après plus de deux heures de balades dans les entrailles de l’île, nous regagnons la ville de Cat ba pour le déjeuner. On découvre au détour d’une rue, une gargote sympa ! Riz cantonais et sauté de nouilles sont au menu. L’après midi sera consacrée à la sieste du garçon et pour nous, se sera visionnage d’un film.

Après notre diner encore plus légers que celui de la veille, nous partons voir le marché de nuit qui s’avère être un piège à touristes. Pour clôturer la soirée, on file déguster un glace sur le port face à cette mystique baie d’Along, qui nous laisse à la fois songeur et perplexe.